facebook   twitter   mail

Comptabilité générale

VI. 26. Bilan et compte de résultat : vue en hauteur

 

Video

Texte

 

 

Nous avons établi notre premier compte de résultat et notre premier bilan. Maintenant nous allons les étudier en prenant de la hauteur.

is and bs

Commentaires sur le compte de résultat :


Commentaires sur le bilan :


Avec ces nouveaux compte de résultat et bilan, nous sommes comme un enfant tenant pour la première fois entre ses mains un violon. Dans les leçons à venir, nous allons apprendre à jouer du violon. Mais en vérité cela prendra des années pour découvrir toute la puissance de ces outils comptables.

 

 

Les comptes de résultat et bilan ci-dessus proviennent du journal suivant :

journal

qui, après les régularisations, a conduit à la balance finale suivante :

trial balance

Nous avons inclus les régularisations pour stocks, amortissements et provisions pour clients douteux.

Mais nous avons laissé de côté les autres régularisations (pour charges constatées d'avance et charges à payer) car ce sont des concepts moins importants. Vous devez néanmoins bien les comprendre aussi. Si nécessaire, reportez-vous à la leçon 23 sur ces sujets

Il est important que vous soyez capable de préparer cette balance finale vous-même à partir du journal ci-dessus, et, après les "régules" en bleu, que vous sachiez comment préparer le compte de résultat et le bilan. Le mini logiciel comptable est là pour vous aider.

Mais la meilleure façon d'apprendre à tenir une comptabilité est d'abord de la faire un crayon à la main sur des feuilles de papier :

  1. dessiner le cadre de chacun des comptes que vous avez choisis pour votre "plan comptable"
  2. les remplir au fur et à mesure de l'enregistrement dans deux comptes de chaque transaction
  3. préparation de la balance
  4. ajout des régularisations pour arriver à la balance finale (utiliser les valeurs en bleu ci-dessus)
  5. "extraction" du compte de résultat
  6. et finalement préparation du bilan dans la présentation que vous préférez.

 

 

Le compte de résultat est le plus simple à comprendre et interpréter des deux documents.

Un compte de résultat est relatif à une période, généralement une année, souvent une année calendaire.

Il mesure simplement les ventes moins les coûts pour produire les ventes.

Le résultat apparaissant en bas du compte (et qui en est le solde) est le profit ou la perte de l'exercice.

 

 

Notez que certaines transactions n'ont pas d'effet immédiat sur le compte de résultat.

Par exemple, supposons que nous ayons beaucoup de cash en caisse. Nous pouvons décider d'en inverstir une partie dans des "titres financiers à court terme", qui se vendent et s'achètent sur les marchés monétaires. Les titres financiers à court terme s'appellent en anglais "short term financial securities".

Un autre nom des "titres financiers à court terme" est "valeurs mobilières de placement". Et l'un des types les plus courants sont les "SICAV de trésorerie".

Les titres les moins risqués sont les obligations d'Etat ou de gouvernement de grands pays riches.

Ce type de transaction, qui s'appelle "parquer de l'argent pour le faire travailler" (tout en le gardant disponible rapidement), n'a pas d'effet immédiat sur le compte de résultat.

C'est simplement une redistribution de valeur entre différents postes de l'actif :

assets
assets

Dans l'actif de bilan après l'opération (à droite) nous voyons apparaître une ligne "Titres financiers à court terme" pour un montant de 1500 euros. Et en même temps le compte de caisse est passé de 2200 à 700 euros.

 

 

Deuxième exemple : nous achetons une nouvelle machine, financée par exemple par un emprunt supplémentaire de 1000 €.

Voici le bilan avant l'acquisition de la nouvelle machine :

balance sheet

et le bilan après :

balance sheet

 

 

Terminologie relative à l'actif :

assets names

Les machines + les véhicules s'appellent les " immobilisations" (parfois immobilisations brutes ; abréviation : immos brutes). Elles se montent à 9100 €.

Et les trois postes en jaune, "machines" + "véhicules" + "amortissements cumulés" (ces derniers à soustraire), sont appelés les "immobilisations nettes" (abréviation : immos nettes). On dit aussi "l'actif immobilisé". Montant : 7980 €.

 

Les comptes en orange foncé forment l' "actif circulant". Leur somme (après avoir soustrait les provisions) est de 10 300 €

L'ensemble de l'actif net est de 19 650 - 1370 = 18 280 €.

 

 

Terminologie relative au passif :

liabilities names

Les deux comptes du haut (capital et résultat net cumulé) forment la "valeur nette" ou "situation nette" ou "capitaux propres". Ils sont ici de 9130 €.

 

Les deux autres zones (en bleu foncé et bleu clair) sont les dettes. Elles sont de deux types :

(Pour être correct, il y a généralement une petite partie des dettes payantes qui est à court terme : la tranche qui devra être remboursée bientôt.)

 

La somme des capitaux propres + les dettes payantes forme les "capitaux employés". C'est l'argent employé par l'entreprise pour financer les actifs, et qui ne vient pas gratuitement. Il vient des actionnaires qui mettent à disposition de l'entreprise le capital et le résultat cumulé et qui recevront des dividendes. Et il vient des prêteurs qui ont acheté des obligations ou d'une manière ou d'une autre ont prêté de l'argent et seront rémunérés avec des intérêts annuels. Les capitaux employés se montent à 12 130 €.

 

Ainsi s'achève notre revue rapide de la nouvelle façon de voir le compte de résultat et le bilan. Cette "vue en hauteur" sera développée dans les leçons à venir.

Table des matières

Contact