facebook   twitter   mail

Comptabilité générale

II. 4. Un atelier fabriquant des jouets (1)

 

Video

Texte

 

 

Pour commencer à sentir ce que sont les opérations d'une entreprise, toutes les informations qu'elles produisent et que nous devons noter, synthétiser et utiliser, regardons le cas d'un artisan fabriquant des jouets en bois, appelés serpents chinois.

 

 

chinese snake
Un serpent chinois

Vendre aux grossistes, aux détaillants ou directement au public

C'est un exemple réel, juste un peu simplifié. J'ai trouvé ce jouet en France chez un petit artisan installé en Bourgogne, un citadin précédemment employé dans le tertiaire qui avait décidé d'aller vivre à la campagne et de gagner sa vie en fabriquant des jouets en bois qu'il vendait aux grossistes et aux détaillants, et quand l'occasion se présentait à des visiteurs de son petit atelier comme moi.

Le choix du ou des marchés auxquels on va vendre est une décision importante. Les activités d'une entreprise qui vend aux grossistes sont différentes de celles d'une entreprise vendant aux détaillants, ou aux consommateurs finaux. Le travail des commerciaux n'est pas le même. Les coûts ne sont pas les mêmes, les marges brutes non plus.

En analyse "stratégique", ces différents marchés sont généralement considérés comme des "segments stratégiques" différents. "Segment stratégique" peut se traduire par arène concurrentielle. Si vous fabriquez et vendez des bicyclettes et des télévisions, vous êtes actif dans au moins deux segments différents ; de même si vous fabriquez et vendez des bicyclettes et des motos. Les "règles du jeu" ne sont pas les mêmes. L'ensemble des métiers que vous devez maîtriser dans chaque segment sont différents. Parfois il n'est pas rationnel de combiner les deux activités dans une même entreprise. Parfois si.

Une même fabrication s'adressant à des marchés différents est donc aussi en général considérée comme composée de plusieurs activités différentes, au moins sur le plan commercial.

 

 

Description détaillée de 18 étapes

Revenons à notre exemple tout simple. Imaginons et notons tous les événements importants depuis la fondation de l'entreprise jusqu'à la fin du quatrième mois.

1) Tout d'abord nous devons rassembler de l'argent pour démarrer, car nous aurons beaucoup de dépenses avant le premier euro de rentrées grâce aux ventes. Supposons que nous souhaitions démarrer avec 50 000 euros. Habituellement, nous ne trouverons pas cette somme auprès d'un banquier. Elle proviendra par exemple de nos économies (mettons, 10 000 €), de notre famille (20 000 €, on appelle ça en anglais "love money") et d'amis disposés à participer à l'aventure (20 000 €) soit en tant que co-actionnaires, soit en tant que prêteurs.

2) Ensuite, ayant rassemblé nos 50 000 euros, nous ouvrons un compte en banque au nom de notre nouvelle entreprise. Nous y déposons ce capital initial. Nous pourrions imaginer le verser dans notre compte bancaire privé, mais cela conduirait rapidement à des confusions, et de toute façon c'est interdit.

3) Nous avons besoin d'un endroit pour travailler. Nous louons un local et payons 6 mois d'avance, 5000 euros.

4) Occupons-nous à présent des "ressources humaines". Nous embauchons deux personnes pour travailler avec nous. L'une sera en charge de la production, l'autre de la vente. Et nous-même, le patron, en plus du pouvoir de décision nous occuperons des tâches administratives, des relations avec les fournisseurs, la banque, les autorités publiques, et de l'organisation du travail. Le patron aura "la signature" pour le carnet de chèque de l'entreprise. Chacun des trois employés (c'est-à-dire le patron et les deux autres) coûtera 2000 euros par mois à l'entreprise (= salaires + charges). Une personne sera en charge des achats. Supposons que c'est aussi le patron.

5) Nous avons besoin d'équipements de bureau : une table, un placard, un ordinateur. Ceci plus quelques dépenses d'installation se monte à 3000 euros.

6) Nous sommes à la fin de la première semaine. Nous achetons une camionnette d'occasion : 4000 euros.

7) Nous achetons une scie mécanique : 2000 euros.

8) Nous achetons des matières premières : des planches de bois, du ruban et de la colle, 2000 euros. Voyons où nous en sommes à la banque : jusqu'à présent nous avons dépensé 16 000 € ; il nous reste à la banque 34 000 €.

 

 

9) L'employé à la production commence à fabriquer des jouets. Le vendeur (= le "commercial") s'organise un programme de visites de clients potentiels (on les appelle des "prospects") et un planning d'appels téléphoniques.

10) A la fin du premier mois, nous devons payer les salaires et charges sociales (6000 euros), le téléphone (1000 euros), et nous avons aussi 1000 euros de frais d'essence et d'hôtel du vendeur. A la banque nous en sommes à 26 000 €.

11) A la fin du deuxième mois, nous avons les mêmes dépenses, plus de l'électricité et des frais de maintenance dans l'atelier : le tout fait 10 000 euros. Notre compte en banque est à 16 000 euros.

12) Nous notons que l'utilisation du bois dans la fabrication produit 20% de chutes, c'est-à-dire que 80% du bois que nous achetons se retrouve dans les jouets, et 20% part en rejets.

13) Nous notons aussi que l'employé à la production fabrique 50 jouets par jour, soit 1000 par mois. Et le commercial fait en moyenne quatre visites par jour en France.

14) A la fin du troisième mois, grande nouvelle : notre première vente ! Carrefour nous passe commande de 2000 jouets. Le prix final sur les linéaires de Carrefour sera 20 euros par jouet. Mais nous les vendons à Carrefour 10 euros pièce. Notre première vente est de 20 000 euros. Nous organisons une petite fête au restaurant : 100 euros.

 

15) Carrefour ne nous paiera que dans 45 jours. En attendant nous recevons une "traite" signée par l'un des acheteurs de Carrefour : un document de papier, du même genre qu'un chèque, appelé traite à 45 jours, qui fait partie de la catégorie générale des effets de commerce. La traite est un ordre de Carrefour à l'une de ses banques de nous payer dans 1 mois et demi.

16) A la fin du 3e mois, nous payons comme chaque mois les salaires, 6000 €, et diverses dépenses, 2900 € (bien sûr nous gardons une trace précise de toutes ces dépenses). Nous livrons les 2000 jouets à Carrefour. Ils ne nous appartiennent plus.

Dans la leçon suivante nous commencerons par une importante récapitulation de la situation de l'entreprise à la fin de ce 3e mois, puis nous continuerons à dérouler les opérations.

Table des matières

Contact