facebook   twitter   mail

Comptabilité générale

XII. 44. La gestion des stocks : le point de vue comptable

Video

Texte

 

 

La gestion des stocks est un vaste sujet dans le domaine de la distribution et de la production. Nous allons faire seulement quelques commentaires généraux sur les stocks et leur rotation d'un point de vue comptable.

 

 

Nous avons vu que le ratio appelé "rotation des stocks" montrait l'efficacité de l'utilisation des stocks. Voici des calculs sur deux ans :

Bilan année -1  Compte de résultat année  Bilan année  Compte de résultat année  Bilan année

two years

La rotation des stocks en année -1 = CAMV / moyenne des stocks = 470 / 115 = 4,1.

Et la rotation en année = 580 / 90 = 6,4.

Ceci montre une forte amélioration de la rotation des stocks, c'est-à-dire a priori une forte amélioration de l'efficacité dans l'utilisation des stocks.

Bien sûr, ces chiffres – fabriqués pour les besoins de la leçon – montrent des évolutions de grande amplitude d'une année sur l'autre. L'évolution des ratios n'est pas très réaliste.

Dans la réalité les ratios évoluent plus lentement.

En pratique, nous les utilisons pour détecter des changements qui nécessitent notre attention car ils peuvent signaler des problèmes demandant une action.

Voyons ce qu'une amélioration de la rotation des stocks peut signifier.

 

 

Idéalement nous voulons des stocks bas par rapport au CAMV (c'est-à-dire une rotation élevée), car les stocks – qui sont un moyen de production comme un autre –, comme tout autre actif doivent être financés.

Cependant, nous voulons aussi être capable de servir toute demande qui arrive.

 

 

Evolution de la philosophie sur les stocks

Avant la Seconde Guerre mondiale, c'est-à-dire avant l'informatisation progressive des entreprises au cours de la seconde moitié du siècle dernier, des stocks élevés étaient généralement considérés comme une bonne chose.

C'était vrai en production comme en distribution :

Toyota à la fin des années 40 commença à réfléchir à la façon de réduire ces stocks en améliorant la chaîne logistique d'approvisionnement (en anglais, supply chain), comme le faisaient déjà par la force des choses les premiers supermarchés pour leurs produits périssables.

 

 

Dans les usines d'assemblage automobile dans les années 70, les Japonais introduisirent le système du Just-In-Time (appelé aussi du mot japonais "kanban", ou parfois "Juste-à-temps").

Les principes sont :

Parfois, bien entendu, cela consiste simplement en un déménagement des stocks de l'usine vers ses fournisseurs.

Mais la tendance générale en production et en distribution est d'avoir des petits stocks qui tournent beaucoup. Cela peut coûter un peu plus cher en livraison, mais cela force à avoir des processus de fabrication ou de distribution en flux tendus et bien ajustés. En pratique cela s'est révélé très bénéfique.

Un ingénieur japonais m'a un jour expliqué que ça révélait aussi les problèmes sur lesquels il fallait travailler. Son petit dessin d'une simplicité biblique montrait un professeur en puissance :-)

problèmes cachés problèmes révélés

 

De nos jours par exemple

 

 

 

 

 

Analyse des stocks

En gestion des stocks, les stocks sont analysés en plusieurs catégories avec des rotations différentes :

Les articles qui ne tournent pas du tout sont appelés en français des "rossignols", car ils chantent la nuit sur les étagères du magasin. Même si le chant du rossignol est agréable nous n'en voulons par trop.

 

 

Optimisation

Dans chaque catégorie, nous pouvons faire des calculs d'optimisation pour déterminer quel stock moyen conserver, quand faire un réapprovisionnement, et en quelle quantité.

En effet les coûts totaux liés aux stocks incluent les coûts de financement et les coûts de réappro. Ces derniers sont fonction de la fréquence et de la quantité de réapprovisionnement. Cela conduit au calcul d'une valeur appelée EOQ (= economic order quantity, quantité de réapprovisionnement économique).

L'analyse des stocks et leur optimisation appartiennent à la discipline de "la gestion des stocks" et plus généralement de "l'optimisation de la production". Nous avons jeté ici seulement un bref coup d'oeil d'un point de vue comptable.

Il y a beaucoup d'autres aspects intéressants dans l'optimisation de la production, comme par exemple "l'équilibrage d'une chaîne d'assemblage".

 

 

Des stocks bas sont l'idéal, sauf quand ils signalent un problème en eux-mêmes.

En effet une entreprise peut avoir des stocks bas car elle les gère bien, mais elle peut aussi avoir des stocks bas car elle n'a plus les moyens de payer les stocks nécessaires à des opérations normales et qu'elle est en train de "vivre sur ses stocks" et de vendre ses actifs.

Par exemple, un bar mal géré peut avoir peu de stocks car il est en manque chronique de cash et que les fournisseurs imposent le paiement immédiat des fûts de bière et autres boissons. Vous pourriez être tenté de dire que cela conduit à une gestion efficace... Mais plus généralement cela conduit à la fermeture du bar.

 

 

 

 

 

Pour résumer :

Table des matières

Contact