accueil mathématiques cours d'anglais cours d'espagnol Spanish course curso de inglés cours d'allemand video clips cours de comptabilité l'auteur

Apprendre à lire et à écrire

Introduction

facebook   twitter   mail  

Texte

Début
Chronologie
Langues parlées et écrites
Importance des langues
Types d'écriture
Alphabets
Le chinois
Sons et idées
Signes et prononciations
Comment lire une image ?
Nombres
Des idéogrammes au codage des sons
Ecriture du français
Les écrans de la vidéo

Video

 

Fais-toi aider par une grande personne pour lire cette leçon.

Tu as environ 6 ans et tu parles depuis déjà plusieurs années. Cela te permet de communiquer avec des gens en face de toi. Tu peux aussi laisser des messages vocaux sur leur répondeur.

Dans ce cours, nous allons apprendre à lire et à écrire. Tu pourras lire les panneaux dans les rues, lire les journaux, les livres. Tu pourras écrire à des amis et les lire. Le monde dans lequel tu vis deviendra encore bien plus intéressant. Et si tu apprends aussi à parler d'autres langues que ta langue maternelle, il le sera d'autant plus.

Nous allons apprendre à lire et écrire le français. C'est une des grandes langues dans le monde.

Le reste de cette première leçon est consacré à replacer le français parmi les autres langues. L'apprentissage proprement dit commencera dans la leçon suivante, mais ce sera beaucoup plus facile si tu comprends bien les idées expliquées dans cette introduction.

Chronologie (en remontant dans le passé à partir d'aujourd'hui) :

  - 100 000 ans On pense que les hommes parlent depuis environ 100 000 ans. Auparavant les organes dans leur gorge (leur larynx) ne leur permettaient sans doute pas de parler de manière élaborée, seulement d'émettre quelques bruits.
  - 40 000 ans Apparition de l'homme de Cro-Magnon. C'est un homme en tout point identique à nous (sur le plan physique et intellectuel). Si on en croisait un dans la rue, vêtu d'un complet veston, on ne le distinguerait pas des autres hommes modernes.
  - 12 000 ans Fin de la dernière période glaciaire. La planète s'est réchauffée durant les millénaires précédents.
  - 10 000 ans Apparition de l'agriculture et des premiers villages de sédentaires
  - 5000 ans
(c.-à-d. 3000 ans
avant Jésus Christ)
Première écriture apparue à Sumer (dans la partie est du Moyen-Orient près du Golfe persique)


Langues parlées et écrites. Aujourd'hui, il y existe environ 3000 langues parlées dans le monde. Mais moins de deux centaines sont aussi écrites.

Importance des langues. Voici le classement des langues par le nombre de locuteurs dont c'est la langue maternelle :

 

langue

locuteurs dont c'est la langue maternelle
(en millions de gens)

  chinois parlé à Pékin 1000 (c'est-à-dire un milliard de personnes)
  espagnol 400
  anglais 400
  hindi / ourdou 300
  arabe 300
  portugais 200
  ... (bcp de langues, dont le russe, le japonais, l'allemand, le javanais, etc. viennent avant le français)
  français 80

 

Et voici le classement par nombre total de personnes qui parlent la langue :

 

langue

locuteurs totaux
(en millions de gens)

  chinois parlé à Pékin 1400
  anglais 1000
  espagnol 600
  hindi / ourdou 400
  arabe 400
  français 300

 

Types d'écriture. Il existe deux types d'écriture :

  • celles qui notent les sons à l'aide de quelques signes, appelés "lettres", dont le groupe forme un "alphabet"
  • celles qui notent les choses, les actions, les situations directement à l'aide de petits dessins stylisés.

Alphabets. L'alphabet latin est le plus répandu. Il est utilisé par le français, l'anglais, l'espagnol, l'allemand, le polonais, le turc, le vietnamien, et beaucoup d'autres langues. Tu le connais peut-être déjà. Il est composé de 26 lettres, avec quelques variations selon les langues :

a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Il existe d'autres alphabets avec des caractères très différents de l'alphabet latin. Le grec a un alphabet de 24 lettres, le russe de 32 lettres, l'arabe de 28 lettres.

Le chinois. Le chinois est la principale langue dont l'écriture ne code pas les sons. Il utilise des petits dessins stylisés appelés "idéogrammes". Il faut en connaître quelques milliers avant de comprendre un texte simple. L'apprentissage de la lecture et de l'écriture est beaucoup plus long pour un écolier chinois que pour toi.

Du reste, pour faciliter l'apprentissage de leur langue par les enfants et par les étrangers, au XXe siècle les Chinois ont aussi inventé un système de codage des sons du chinois avec des lettres mais ils ne l'utilisent pas dans la vie quotidienne. Comme ils étaient libres d'attacher les sons qu'ils voulaient aux signes romains qu'ils voulaient, ils ont décidé par exemple que la lettre "q" codait le son "ts". Si tu lis "qing" (c'est par exemple le nom de la dernière dynastie chinoise), il faut prononcer "tsing".

 

 

Sons et idées. Voyons en quoi consiste cette différence fondamentale entre écriture codant des sons, et écriture codant des idées.

Quand on connaît les règles de codage des sons en espagnol, et ça prend quelques jours à apprendre, on peut lire - je veux dire par là prononcer - la phrase suivante

Este hotel está muy bien.

même si on ne la comprend pas.

 

Si on connaît les règles de codage des sons en russe, on pourra de même lire cette phrase, sans nécessairement la comprendre :

Эта гостиница очень приятная.

 

En revanche, si on ne connaît pas déjà tous les signes de cette phrase chinoise on ne la comprendra pas et on ne pourra même pas la lire (la prononcer).

这个旅馆很不错。

 

Signes et prononciations. Les Chinois de Pékin et ceux de Canton comprendront très bien cette phrase, cependant ils la liront - c'est-à-dire la prononceront - complètement différemment ! Et ce n'est pas seulement une question d'accent, il s'agit en quelque sorte de deux langues parlées différentes. Le haut-parleur ci-dessus la lit en chinois de Pékin.

 

 

Comment lire une image ?

Un exemple te permettra de comprendre. Si tu vois cette image à droite, tu diras "oh, un cheval". Un Anglais, lui, dira "oh, a horse". Mais vous comprendrez tous les deux la même chose.

Les Chinois notent un cheval avec le caractère suivant : 马 qui est une représentation (très) stylisée d'un cheval. C'est prononcé comme ceci par un Chinois de Pékin : ma (clique sur le mot pour entendre la prononciation).

En d'autres termes, cette image de cheval est un idéogramme !

Bon, tu vas trouver que j'exagère. Mais y a-t-il en français de vrais idéogrammes ? Eh bien oui, il y en a des vrais, plus vrais que mon image de cheval qui ne t'a peut-être pas convaincu. Ce sont les nombres notés avec les signes arabes.

Nombres. Les langues qui codent les sons des mots n'écrivent généralement pas les nombres avec des signes codant les sons, elles le font plus souvent avec les chiffres dits arabes 1, 2, 3, etc. C'est la raison pour laquelle quand on lit la phrase suivante

Soy hija única, pero tengo 17 primos.

on sait peut-être lire les mots, mais si on ne connaît pas les noms des nombres en espagnol on bute pour lire 17.

Le signe "5", par exemple, est un pur idéogramme. Ce n'est pas un signe codant un son, mais un signe codant une idée. Et, comme les idéogrammes chinois (qui marchent aussi bien à Pékin qu'à Canton, et même pour certains à Tokyo, mais sont prononcés tout à fait différemment dans ces trois villes), le signe "5" est compris par les français, les anglais, les espagnols, etc. mais les français et les anglais le prononcent tout à fait différemment.

On pourrait dire : "oui, mais en France 5 code le son cinq." Eh bien même pas. Quand il est combiné avec 0 à sa droite, il devient cinquante et non "cinq zéro".

"Oui, mais il y a quand même le son cinq dans 50", diras-tu. Eh bien pense au son neuf dans 9 et dans 90. Bref les chiffres arabes ne codent pas des sons mais les concepts abstraits de nombres de zéro à neuf. Au départ on utilisait des petits cailloux et sept par exemple était représenté par sept petits cailloux, mais les Indiens se sont aperçu qu'on pouvait aussi bien utiliser un signe conventionnel quelconque pour sept (pour plus de détails voir apprendre à compter).

Et encore une fois, c'est bien parce que les signes arabes sont des idéogrammes, qu'il faut savoir comment on les prononce pour pouvoir lire "j'ai 5 cousins", alors qu'il suffit de connaître le codage des sons pour savoir lire "j'ai cinq cousins".

Les idéogrammes, chiffres ou petits dessins chinois, sont tels qu'il faut apprendre non seulement comment ils se prononcent, mais ce qu'ils veulent dire, car la plupart sont maintenant bien éloignés de ce qu'ils représentent. Qui peut comprendre que 安 représente une femme sous un toit, et donc "la paix" ? Il se prononce "ane". Quand on a voulu envoyer par fusée des nombres remarquables aux extra-terrestres, pour leur signaler qu'ils avaient des cousins qui leur faisaient coucou depuis la terre, on a pensé au nombre "pi", c'est-à-dire "3,14...", mais on n'a envoyé ni le mot écrit "pi", ni Π, ni les signes "3,14...", on a fait un dessin suggérant le rapport entre la circonférence d'un cercle et son diamètre.

Les idéogrammes sont donc plus ou moins suggestifs. Ceux chinois représentent parfois encore schématiquement ce qu'ils signifient. Les chiffres arabes pratiquement pas.


Tu as la place 24, tu t'assieds où ?

Il faut reconnaître que les idéogrammes sont parfois difficiles à comprendre, même quand on a fait un effort pour "les rendre clairs". Dans certains trains par exemple, dans le rang formé des places 23 et 24, pour préciser quelle est la place 23 et quelle est la place 24, sur le panneau à côté du rang la compagnie des chemins de fer a mis les deux petits dessins suivants. C'est un exemple de message "idéographique" qu'on ne peut pas interpréter.

Et quand on se promène dans certains bâtiments modernes ou quartiers d'urbanistes couverts de "pictogrammes", on se dit parfois qu'on aurait aimé que les concepteurs partissent du principe que ce n'est pas parce qu'on se promène qu'on est nécessairement analphabète.

 

Encore une remarque : toutes les langues ont commencé par être idéographiques. Puis les dessins des mots ont servi à noter le début des sons correspondants. Ainsi, α qui est une tête de boeuf sur le côté et qui se prononçait quelque chose commençant par "a" en phénicien a fini par servir à noter le son "a". La langue est ainsi passée d'idéographique à syllabique.

Le savais-tu ? Même les Chinois procèdent parfois ainsi avec leur langue. C'est-à-dire que certains idéogrammes dans la formation d'un mot ont pour rôle de signifier un son et non pas une idée !

Ecriture du français. Il est maintenant temps de clore cette leçon d'introduction sur les langues parlées, écrites et leurs notations.

Pour éviter que tu ne dises, quand tu vois cette image : "Je sais lire ! Il est écrit !" , nous allons maintenant aborder l'étude du codage des sons en français à l'aide des 26 lettres de l'alphabet.

minet



Voici l'alphabet et un exemple de phrase.

La phrase ci-dessus dit :

L'étude proprement dite commencera dans la leçon suivante.

 

Plan général du cours

Contacter le professeur